Tranchées de Noulette, Artois, printemps 1915

L

'inquiétude des combattants est révélée par le nombre prodigieux des fusées éclairantes qui, au bout de leur course verticale, s'épanouissent en globes opalescents, puis descendent majestueusement vers le sol, en répandant une lumière éblouissante et blafarde. Parfois des projecteurs balaient l'ensemble de leurs aveuglants pinceaux, et les éclatements des obus, vus à travers le faisceau, prennent des teintes invraisemblables de féerie des "Mille et un Nuits".

Jacques Meyer,
La Biffe, 1928

Les dessins de Géo Michel

Sur le même thème