•    

Navarin, Champagne, avril 1916

4

h. 40. Ces minutes qui précèdent le bombardement sont les dernières de la vie pour beaucoup d'entre nous. Nous redoutons, en nous regardant, de deviner déjà les victimes. Dans quelques instants, des hommes seront déchirés, étendus, seront des macchabs, objets hideux ou indifférents, semés dans les trous d'obus, piétinés, dont on vide les poches et qu'on enfouit hâtivement. Pourtant, nous voulons vivre ...

Gabriel Chevallier,
La peur, 1930

Les dessins de Georges Victor Hugo

Sur le même thème