Cuistot dans une tranchée de la Meuse, 1916

L

Les hommes-soupes mettent une nuit entière pour aller chercher viande, pain, vin, chocolat, conserves ... Ils rentrent harassés au petit jour, faisant quelquefois les derniers cent mètres sous les balles de mitrailleuses. Ils déclarent qu'ils préfèrent se laisser mourrir de faim plutôt que de retourner chercher des vivres à l'arrière, et le soir, ils recommencent leur voyage mouvementé à travers les champs et les entonnoirs ....

Historique du 18ème bataillon de chasseurs à pied,
rapporté par Jacques Péricard, Verdun, 1933

Les dessins de Georges Leroux

Sur le même thème