Somme, septembre 1916

C

'était le plus beau spectacle que j'eusse vu de ma vie. Il y avait 600 boches de tout rang, s'avançant en colonne à travers la campagne, dans la direction de l'arrière; il va sans dire qu'ils étaient désarmés. Et de quoi croyez-vous que se composait leur escorte? De trois gaillards en loques, de notre bataillon, couverts de sang, de poussière et de haillons, l'arme sur l'épaule, et ayant l'air de défiler à la parade ... Cela me parut admirable; aussi j'emboîtai le pas, pour fermer la marche; et c'est ainsi que j'arrivai au poste de secours. Mais j'avais beau marcher derrière six cents boches, il me fut impossible d'égaler l'air fanfaron des trois gaillards de tête!

Témoignage d'un officier rapporté par Paul Heuzé,
La Grande Guerre vécue, racontée et illustrée par les combattants, 1923

Les dessins de Charles Hoffbauer

Sur le même thème