Sur la route d'Assevillers, Somme, septembre 1916

E

t ils arrivent toujours, avec les mêmes yeux agrandis, la même démarche zigzagante et rapide, tous haletants, demi-fous, hallucinés par la crête qu'ils veulent dépasser vite, plus vite, pour sortir enfin de ce ravin où la mort siffle à travers les feuilles, pour s'affaler au calme, là-bas où l'on est pansé, où l'on est soigné et, peut-être, sauvé.

Maurice Genevoix,
Ceux de 14

Les dessins de Charles Hoffbauer

Sur le même thème